Les organisateurs de la Caravane de Miami contre l’embargo américain sur Cuba ont publié une déclaration saluant la réouverture de l’ambassade des États-Unis à La Havane pour le traitement des demandes de visa.

Depuis 2017 à ce jour, le gouvernement de Washington oblige les Cubains qui souhaitent formuler des demandes de visas pour les États-Unis à se rendre en Guyane pour ces procédures d’immigration, ce qui leur oblige des dépenses exorbitantes.

«Nous nous félicitons de ce premier pas vers un changement de politique qui atténuera la souffrance des familles cubaines des deux côtés du détroit de Floride», a déclaré Elena Freyre, l’une des dirigeantes de la caravane de Miami.

«Nous exhortons le gouvernement américain à étendre la mise en œuvre pour inclure les demandes des citoyens cubains pour rendre visite à des membres de leur famille aux États-Unis ainsi que les demandes de visa pour les échanges culturels, scientifiques et commerciaux entre les deux pays.»
«91% de notre communauté soutient la reprise des services consulaires à cette fin.»

«Pendant trente mois consécutifs, nous avons organisé des Caravanes d’autos, réunissant Cubains et de non Cubains exigeant que l’administration Biden prenne les bonnes mesures dans ce sens.
Nous savons que nous donnons la parole à une partie importante de la population cubaine et non cubaine du sud de la Floride», a souligné M. Freyre.

«Nous nous battons pour construire des ponts d’amour entre Cuba et les États-Unis», a-t-elle précisé.

Bien que l’enquête la plus récente menée auprès des Cubains du sud de la Floride indique que le soutien à l’embargo américain est aujourd’hui de 63 %, l’enquête révèle également que, s’agissant des demandes spécifiques formulées par nos caravanes, nous sommes les voix d’une majorité ou d’une quasi-majorité de Cubains américains.

Par exemple, a souligné M. Freyre, 70 % des personnes interrogées sont désormais favorables à des vols vers toutes les régions de Cuba ; 47 % sont d’accord avec la reprise des envois de fonds ; 72 % sont favorables à la vente de médicaments et 64 % à la vente de nourriture sur l’île ; 45 % sont favorables à des voyages illimités à Cuba pour tous les Américains.

«En fait, souligne Freyre, lorsque nous remettons en question les résultats spécifiques de l’embargo, notre communauté est divisée et polarisée.»

Les 243 mesures et restrictions supplémentaires imposées par l’administration Trump et maintenues en grande partie par Biden ne bénéficient pas du soutien d’un nombre important de Cubains à Miami.

«Notre Caravana exhorte toutes les personnes de bonne volonté à se joindre à nous pour s’organiser contre ces mesures – y compris notre appel à retirer Cuba de la liste du Département d’État des pays qui soutiennent le terrorisme, une mesure destinée à accroître les difficultés économiques à Cuba.»

«L’administration Biden s’est dite préoccupée par l’augmentation de l’immigration en provenance de Cuba mais, dans le même temps, elle continue à mettre en œuvre des mesures qui entravent les possibilités de migration normale entre les deux pays, en contradiction avec ses promesses de campagne», a déclaré M. Freyre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

HAITI | Quatorze (14) policiers assassinés dans moins d’un mois par des gangs armés

[...] depuis l’ascension au pouvoir du premier ministre de facto Ariel Henry, les bandits …