L’offensive ou la contre-offensive de l’Ukraine se heurte à de gros problèmes et mon ami, Stephen Bryen, écrit ce qui suit :

«Il semble qu’il y ait un grand développement potentiel en Ukraine, axé sur un accord négocié avec la Russie.

Le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov, a déclaré que «l’Ukraine est prête à des négociations et à un accord de paix si la Russie modifie les objectifs précédemment déclarés de l’opération militaire spéciale».

Cette déclaration est-elle sincère ? Peut-être. Toutefois, je pense qu’elle reflète le point de vue ukrainien et ne tient pas compte du point de vue russe. Alors que la contre-offensive ukrainienne entre dans son septième jour, je ne vois pas de voie viable pour un accord entre l’Ukraine et la Russie.

La politique de l’Ukraine, jusqu’à présent, est virulemment anti-russe. Outre l’interdiction de parler russe, la politique ukrainienne s’est concentrée sur l’élimination de tous les vestiges de la culture et de l’histoire russes en Ukraine. L’Ukraine peut-elle vraiment appuyer sur le frein, faire marche arrière et dire soudainement : «Ce n’est pas grave» ? J’en doute.

Alors que les médias occidentaux persistent à perpétuer le fantasme selon lequel la Russie subit des revers et cherche un moyen de s’extraire de la guerre en Ukraine, les faits sur le terrain montrent que la Russie inflige des pertes massives à l’Ukraine – tant en hommes qu’en matériel – et que la Russie ne subit aucune pression pour chercher à mettre fin au conflit. Rien de moins qu’une reddition inconditionnelle n’apaisera la Russie.

L’Ukraine, en revanche, a de nombreuses raisons de mettre fin à la guerre. Les commandants militaires rationnels du côté ukrainien doivent maintenant comprendre que leurs chances d’infliger un coup dévastateur aux forces militaires russes s’amenuisent d’heure en heure. Les avantages de la Russie en termes d’hommes, d’artillerie et de soutien aérien contrecarrent les ambitions militaires de l’Ukraine. Je n’écarte pas la possibilité que les commandants militaires ukrainiens réalisent qu’il est inutile de poursuivre les attaques et que leur seul espoir de survie est de parvenir à une fin négociée du conflit. Si ce rapport est vrai, il signale un fossé croissant entre les dirigeants militaires et politiques de l’Ukraine. La seule solution est de renverser le gouvernement de Volodomyr Zelensky par l’armée et de demander la paix. Si cela se produit, cela marquera la défaite de l’OTAN. Je suis sceptique. Je pense que le sang va continuer à couler.

Larry Johnson

Source : A Son of the New American Revolution
Traduction Réseau International

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

ONU | L’Iran réclame l’exclusion d’Israël

Le président iranien Ebrahim Raisi a appelé dimanche à l'exclusion d'Israël de l'ONU, alor…