Les responsables kurdes déclarent que les membres de l’Etat islamique qui se sont évadés de la prison d’Hassaké utilisent environs 700 enfants des familles de l’EI qui se trouvaient dans la même prison. Ils demandent à l’ONU et au Comité international de la Croix-Rouge à intervenir pour empêcher qu’ils soient utilisés dans des opérations militaires de DAECH / ISIS. 

Les Forces démocratiques syriennes (FDS) déclarent que les terroristes de l’Etat islamique ont fait du mal à ces enfants en prison. 

Le Centre des médias des Forces démocratiques syriennes (FDS) a publié un communiqué sur le recours des mercenaires de l’État islamique à des méthodes criminelles pour faire pression sur leurs forces: 

« Au cours des 3 derniers jours d’attaque organisée par l’organisation terroriste DAECH contre la prison de Ghweran / Al-Sina’a dans le but de la contrôler et de libérer les prisonniers terroristes, le grand obstacle au progrès des FDS était l’utilisation par les terroristes de 700 « lionceaux du califat » associés à l’Etat islamique en tant que boucliers humains, qui se trouvaient dans des dortoirs privés séparés à l’intérieur de la prison dans le but de les former à l’idéologie extrémiste. » 

Les FDS déclarent que les terroristes de l’Etat islamique ont fait du mal à ces enfants en prison. 

Les Forces démocratiques syriennes appellent les Nations Unies et le Comité international de la Croix-Rouge à intervenir pour éloigner les enfants et à ne pas les utiliser dans des opérations militaires de l’Etat islamique, et à les remettre aux forces de sécurité pour leur sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

CASCH | Formation de jeunes engagés pour le développement d’Haïti

Cette initiative qui a réuni 23 filles et 19 garçons a été l'occasion de prouver une volon…