L’ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe est mort après avoir été blessé de deux balles lors d’une attaque alors qu’il prononçait un discours public à Nara, près de Kyoto.

L’attaque a eu lieu vers 11h30 heure locale. La victime a reçu une balle dans le dos à quelques mètres de distance, environ une minute après avoir commencé son discours. Il s’est effondré et son état s’est immédiatement aggravé. Il a été transporté à l’hôpital par hélicoptère et déclaré mort quelques heures après. Les médecins ont déclaré qu’Abe avait été touché par deux balles, dont l’une avait atteint son cœur.

La police déclare avoir arrêté un homme de 41 ans, un dénommé Tetsuya Yamagami qui a travaillé jusqu’en 2005 comme soldat dans la marine japonaise selon les sources du ministère japonais de la Défense. Cet homme aurait tiré sur Abe avec une arme artisanale d’après les sources policières citées par la télévision nationale japonaise NHK. Cette information confirmée par quelques photos de l’arme laissée au sol par l’agresseur.

Il convient de noter qu’au Japon, il y a très peu d’armes à feu en circulation, en raison d’une loi extrêmement stricte qui réglemente leur possession, ainsi qu’un ensemble de facteurs culturels qui font des armes un tabou dans la société japonaise (tant pour les civils que pour les forces de l’ordre).

Abe, qui avait 67 ans, était l’un des hommes politiques japonais les plus populaires, C’est lui qui a occupé le poste de Premier ministre le plus longtemps, pendant deux périodes séparées par un entracte : il a démissionné en 2020 pour des raisons de santé.  À Nara, il soutenait la campagne électorale aux élections locales d’un de ses partisans lorsqu’il a été abattu. Abe se tenait sur un petit podium installé près d’un rond-point devant la gare de Nara, un lieu souvent utilisé par les politiciens japonais pour tenir des discours dans la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

FRANCE | D’éventuelles coupures d’électricité attendues cet hiver sur toute la France

La distribution un peu perturbée du gaz russe au reste de l'Europe a prévu de créer des si…