La fondation justice pour les journalistes reçoit les candidatures pour son programme annuel de subventions des investigations. Les applications pour les enquêtes journalistiques sur les crimes violents contre les travailleurs de la presse seront acceptées jusqu’au 14 mars 2021.

Les conseils consultatifs et experts de la Fondation examineront toutes les candidatures qui satisfont aux critères de la Fondation. Cette année, en raison des restrictions de voyage liées au COVID-19, on n’acceptera que les propositions d’enquête et de dossiers qui ne nécessitent aucun voyage à l’étranger. Par conséquent, cette année, le montant maximum offert pour chaque subvention individuelle s’élève à 50 000 USD.

Cette année, les demandes de subventions seront acceptées dans les trois domaines suivants:

1 – Une enquête sur les crimes contre des journalistes commises en 2020-2021:

  • Des cas d’abus et de harcèlement orchestré par l’Etat sur des journalistes les incitant au suicide (ex. Irina Slavina, Russie);
  • Violences physiques perpétrées contre les journalistes qui couvrent les manifestations civiles dans l’ex-soviétiques (ex: Biélorussie: manifestations contre les résultats des élections; Russie: manifestations de soutien à Alexei Navalny; Kirghizistan: troubles civils entourant les élections présidentielles, etc.)
  • Des attaques genrées: attaques violentes contre des travailleuses des médias (ex. Tadjikistan, Caucase du Nord et Afghanistan).
  • Assassinats de journalistes enquêteurs travaillant sur des affaires de corruption locale, de détournement de fonds publics et d’activités du crime organisé (ex. Julio Valdivia Rodriquez et Victor Fernando Alvarez Chavez au Mexique; affaires Rakesh «Nirbhik» Singh et Isravel Moses en Inde).
  • Brutalités policières contre les journalistes lors des manifestations du BLM, manifestations anti-lockdown et autres troubles civils aux États-Unis et en Europe.

2 – Investigation sur des cas relatifs à des crimes violents contre des journalistes:

  • Crimes violents contre des journalistes couvrant la migration
  • Enlèvements, campagnes d’enlèvement, de poursuites et de harcèlement contre des journalistes et blogueurs indépendants
  • «Main forte» des services de sécurité: assassinats, bastonnades, arrestations, harcèlement des travailleurs des médias, y compris ceux en exil.
  • Négligés et oubliés: meurtres non résolus de journalistes au Soudan du Sud, aux Philippines, en Somalie, en Syrie et en Irak.
  • Qui est derrière les attaques meurtrières contre les journalistes environnementaux? (ex. Amérique du Sud et Afrique).

3 – Une enquête sur des crimes contre des journalistes dans les catégories suivantes:

  • Comment combattre le meurtre: impunité après le meurtre des journalistes au XXIe siècle (ex. Turquie absence d’enquête ou de politique étatique).
  • Giflés et intimidés en Afrique et en Asie: les journalistes face aux corporations et le secteur privé des affaires.
  • Le harcèlement en ligne transformé en attaques hors ligne – menaces virtuelles ou danger réel pour les journalistes (ex. Deanon, doxxing, harcèlement en ligne, deepfakes, etc.).

Les demandeurs de subvention doivent fournir un budget détaillé pour leur projet ainsi qu’une description de 500 mots pour soutenir que leur proposition est solide. La proposition doit mettre en évidence de nouveaux éléments significatifs dans l’histoire et quel pourrait être son impact potentiel. La proposition doit contenir un aperçu du plan de rapport et un calendrier pour l’achèvement du projet, ainsi qu’une description des histoires à publier ou à diffuser comme résultat. Tout intérêt potentiel pour le projet enregistré au nom des médias doit également être précisé.

Les comités consultatifs et d’experts de la Fondation examineront les candidatures entre le 15 mars et le 15 avril et annonceront leur décision d’ici la fin avril 2021.

En 2019-2020, JFJ a soutenu 24 demandes d’enquêtes journalistiques sur des crimes violents contre des travailleurs des médias. Le montant total de la subvention était supérieur à 700.000 USD pour les enquêtes sur les crimes commis en Arménie, Azerbaïdjan, Afghanistan, Brésil, République centrafricaine, Colombie, Kirghizistan, Malte, Mexique, Nicaragua, Russie, Somalie, Soudan du Sud, Syrie, Ukraine, Royaume-Uni et le Vietnam.

Adressez toutes les questions concernant ce programme de subvention à info@jfj.fund .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

SECURITE | Les amendes en Europe et en Amérique latine pour violation des mesures contre le confinement

Selon le Code de la police nationale, en son article 35, chiffre 2, ceux qui enfreignent l…