Le régime iranien a exécuté Mohammad Ghobadloo, un détenu malade de 23 ans. Ghobadlou est le onzième manifestant exécuté en lien avec le mouvement national femme, vie, liberté (« Jin, Jian, Azadi »).

L’exécution de Mohammad Ghobadlou a eu lieu ce matin même après que sa condamnation ait été annulée par la première chambre de la Cour suprême iranienne.

L’exécution de Mohammad Ghobadlou, compte tenu de son état mental, est considérée comme une violation flagrante des normes internationales en matière de droits humains, fermement condamnée par Hengaw, ONG kurde de défense des droits humains, « la considérant comme une violation flagrante des droits de l’homme et du droit international, y compris même des réglementations iraniennes ».

KAUF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

TURQUIE | Des hommes ont tué au moins 28 femmes en janvier

Selon les informations compilées par Bianet à partir de journaux locaux et nationaux, de s…