D’après le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), l’un des organes autorisés à divulguer les chiffres officiels sur la pandémie dans la partie occidentale de l’île, il est communiqué que le pays compte un total de 358 cas confirmés, 19 guéris et 20 décès en date du 16 mai 2020. Ces nombres pourraient être bien plus élévés d’après ce qu’ont confié certains médecins.

En plus des chiffres publiés par les autorités sanitaires en Haïti, il faut aussi tenir compte des cas de mortalité supplémentaires d’origine communautaire ou institutionnel, ceux qui ne sont enregistrés dans aucune statistique en raison de la difficulté d’effectuer des tests post mortem, est ce qu’a fait savoir le quotidien haïtien Le Nouvelliste ce weekend.

La tendance à voir la pandémie prendre de l’ampleur dans ce pays est alarmante en raison de la précarité du système de santé et une politique de gestion de cette crise sanitaire pas pour le moins ambiguë.

Les mesures proposées par le MSPP, en particulier celle de rester chez soi n’est pas du tout respectée: presque tout fonctionne dans ce pays, sauf bien entendu les écoles! Les marchés et les transports publiques mettent sans peine à l’épreuve la distanciation sociale proposée par les autorités, on assiste à des embouteillages monstres dans certaines grandes artères causées par une circulation agressive car les gens ne restent pas vraiment chez eux, des bureaux de l’Administration Publique sont souvent bondés sous le regard indifférent des responsables, le couvre-feu ne concerne pas tout le territoire national, certains quartiers à Port-au-Prince sont souvent animés par des clubs nocturnes […]

Le fameux slogan « irresponsable » des autorités haïtiennes qui stipule qu’on n’est mieux protégé que par soi-même « se mèt kò ki veye kò » sous-entend que le gouvernement estime avoir déjà fait tout ce qu’il fallait/pouvait pour protéger la population et qu’au final, la balle est dans son camp.

Haïti à l’instant se croise les bras/doigts: on attend les morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

SECURITE | Le président mozambicain accuse la presse de «faire le jeu des terroristes»

Le conflit armé dans la province de Cabo Delgado, au nord du Mozambique, à la frontière av…