Le conseiller à la Sécurité de la Maison-Blanche John Bolton a avoué mardi lors d’une interview accordée à CNN avoir « aidé » à organiser des coup d’État dans différents pays.

Le diplomate nord-américain qui a occupé une charge dans le gouvernement de Donald Trump a reconnu sans rougir l’ingérence des États-Unis dans les affaires intérieures des autres pays et il a ajouté : « Cela demande beaucoup de travail » pour renverser un gouvernement et prendre le pouvoir dans un pays.

La confession de Bolton a été connue après la révélation des contacts de Trump avec des groupes d’extrême droite pendant la période qui a précédé l’attaque du Capitole. L’ancien conseiller à la Sécurité nationale a été interviewé par CNN pour donner plus de détails sur les révélations du comité qui enquête sur l’invasion du Congrès étasunien. Bolton a dit que l’attaque du Capitole n’a pas été « quelque chose de dûment planifié » mais que c’est parti d’une improvisation de l’ancien président pour rester en place.

Le journaliste Jack Tapper n’est pas d’accord avec ce qu’a déclaré celui qui est aussi l’ancien ambassadeur des États-Unis devant les Nations unies et a déclaré : « Il n’est pas nécessaire d’être brillant pour tenter un coup d’État. » C’est là que Bolton s’est auto défini comme un spécialiste en renversement de gouvernements étrangers.

« Je ne suis pas d’accord avec cela en tant que quelqu’un qui a aidé à organiser un coup d’État, pas ici, mais ailleurs, cela nécessite beaucoup de travail. Et ce n’est pas ce qu’il a fait. Simplement, il allait à droite et à gauche d’une idée à l’autre », a déclaré Bolton.

Quelques minutes plus tard, Tapper est revenu sur la participation de Bolton à des coup d’État internationaux : « Quand nous parlions de ce dont il était capable, ce qu’il faut faire pour organiser un coup d’État, vous avez cité votre expérience dans l’organisation de coups d’État, » a glissé le journaliste. « Je ne vais pas rentrer dans les détails » a dit le diplomate républicain qui ensuite a évoqué la tentative de coup d’État au Venezuela contre Nicolas Maduro en 2019.

À cette époque, Bolton ne faisait plus partie du gouvernement nord-américain mais il a dit que là il avait vu « ce qu’il fallait pour qu’une opposition essaye de renverser un président ».

« L’idée que Donald Trump soit à moitié aussi compétent que l’opposition vénézuélienne est risible », a-t-il ajouté.

La fin de l’interview a encore plus mis en évidence l’impunité de Bolton : « Je pense qu’il y a d’autres choses qu’il ne m’a pas dites », a déclaré le journaliste de CNN.

« Je suis sûr qu’il y en a », a déclaré en riant entre ses dents Bolton.

Source : Alba Ciudad
Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Massacres en Iran: Les USA frappent le portefeuille des responsables iraniens

Le régime iranien a intensifié ses actions agressives contre le peuple iranien dans le cad…