Au moins six prisonniers ont perdu la vie tandis que plus de 1000 violations de droits ont été commises pendant les 3 derniers mois de 2023 dans les prisons turques d’Anatolie centrale, selon l’Association des droits de l’homme (IHD). La récente mort d’un prisonnier politique kurde et l’hospitalisation d’un autre ne sont pas de nature à rassurer les proches et les défenseurs des droits des prisonniers qui croupissent dans les geôles turques.

La branche d’Ankara de l’IHD a annoncé le rapport sur les violations des droits concernant les prisons de la région de l’Anatolie centrale, couvrant les mois d’octobre-novembre-décembre 2023. Nuray Çevirmen, membre du Conseil exécutif de l’IHD, Ömer Faruk Yazıcı, coprésident de la branche d’Ankara de l’İHD, et Ümit Can Akbulut, membre de la Commission des prisons de l’İHD, ont participé à la conférence de presse tenue dans le bâtiment de l’organisation.

S’exprimant lors d’une conférence de presse tenue à Ankara, les trois membres de l’IHD, ont partagé le rapport sur les violations des droits subies en octobre, novembre et décembre 2023 dans les prisons de la région de l’Anatolie centrale.

Selon le rapport, un total de 189 personnes ont saisi l’IHD, dont 166 personnes provenant de 31 prisons de la région de l’Anatolie centrale et 24 personnes provenant de 13 prisons situées en dehors de la région. Au moins 1 046 violations des droits ont été signalées en trois mois.

Le rapport indique également qu’au moins 6 prisonniers dans différentes prisons de la région de l’Anatolie centrale sont morts en trois mois et 2 d’entre eux dans des circonstances suspectes.

En réaction aux violations des droits, au moins 4 détenus des prisons de la région ont entamé une grève de la faim illimitée et non alternée et certains d’entre eux poursuivent encore cette action.

Le rapport ajoute que les prisonniers politiques ont entamé des grèves de la faim périodiques et tournantes pour protester contre les conditions d’isolement sévères du leader du peuple kurde Abdullah Öcalan.

Le rapport indique également que la Coordination de surveillance des grèves de la faim a été créée en collaboration avec des organisations sanitaires, juridiques, de défense des droits de l’homme et professionnelles dans les prisons de la région de l’Anatolie centrale.

Le rapport souligne également les violations contre les prisonniers malades, affirmant qu’au moins 286 violations du droit à la santé ont été enregistrées au cours des trois derniers mois.

Le rapport souligne que même le fait de se saluer entre prisonniers est considéré comme un motif de sanction disciplinaire, et ajoute qu’un total de 52 violations des droits ont été enregistrées.

Dans la dernière partie du rapport, 17 articles ont été suggérés, appelant au respect des conventions nationales et internationales et à la mise en œuvre des décisions de la Cour constitutionnelle et de la Cour européenne des droits de l’homme contre les violations des droits de l’homme dans les prisons.

L’IHD a appelé les autorités à intervenir immédiatement pour mettre fin aux violations des droits dans les prisons et demander des comptes aux responsables.

KAUF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

TURQUIE | Des hommes ont tué au moins 28 femmes en janvier

Selon les informations compilées par Bianet à partir de journaux locaux et nationaux, de s…