Haïti compte plus de 3.500 personnes infectées de la covid-19 et un peu plus de 50 décès jusqu’au 8 juin 2020. Le mardi 19 mai 2020, le président Jovenel Moïse a lui-même pris l’initiative de s’asseoir avec son homologue malgache, son excellence Andry Rajoelina, qui a annoncé au monde entier que son pays a trouvé un remède afin de prévenir et guérir du coronavirus. Ce fameux remède, le Covid-Organics, présenté comme un prodigieux miracle élaboré par l’Institut Malgache de Recherches Appliquées a encore l’OMS dans le collimateur qui espère des résultats scientifiques, mesurables et pertinents.

Dans un élan de désespoir et/ou de solidarité avec la médecine traditionnelle africaine, sans aucun test réel pour valider l’efficacité du remède malgache du côté des haïtiens, sans aucun essai clinique, et malgré la colère des chefs vaudous et autres professionnels de la médecine traditionnelle haïtienne, le président haïtien projette de faire distribuer la tisane malgache dans le pays, et a promis, de manière unilatérale, de faire en sorte que la cellule scientifique haïtienne puisse travailler avec celle de Madagascar, sans protocole préalable et à l’insu même de certains membres de cette cellule qui ont appris la nouvelle comme tout le monde sur les réseaux sociaux.

Et trois semaines plus tard: rien! Un blackout total s’abat sur les processus par lesquels le remède malgache devrait rentrer en Haïti. Et rien non plus sur les protocoles envisagés pour sa distribution. Plus de nouvelles, alors que des haïtiens continuent de mourir de la pandémie : deux fois plus de décès que de guéris selon les derniers chiffres.

Il faut rappeler que depuis l’annonce de la maladie sur le territoire national, des professionnels de la médecine traditionnelle haïtienne n’ont eu cesse de travailler afin de proposer des solutions naturelles au pays et pourquoi pas au monde entier : certains se sont fait arrêter et forcer de suspendre leurs activités jugées illégales par le Ministère de la Santé Publique, sans prévision d’encadrement ni d’accompagnement pour ce secteur plus que motivé à proposer son aide à la population haïtienne.

A lire aussi: COVID-19 | La médecine traditionnelle haïtienne propose son grain de sel

Ainsi, en date du 4 juin 2020, le MSPP a publié une circulaire encourageant finalement les professionnels haïtiens de la médecine traditionnelle à présenter leurs travaux visant à trouver un remède au coronavirus. Ces travaux seront, selon la note, analysés par l’Etat haïtien avant d’autoriser légalement leur utilisation sur le territoire national. Cependant, des médecins soutiennent que l’Etat haïtien ne dispose pas des moyens de procéder à de telles analyses.

Alors, pourquoi ce virage à 180 degrés vers la médecine traditionnelle haïtienne?
Qu’en est-il du remède miracle de Madagascar? Pourquoi ce n’est pas encore en circulation?
Le président malgache a assuré sur France 24 et RFI que plus personne à Madagascar ne meurt du coronavirus,

 » La preuve que nous pouvons montrer maintenant, c’est bien évidemment la guérison de nos malades, il n’y a pas de mort actuellement à Madagascar »

a-il-affirmé.

Madagascar a toutefois connu d’autres nouveaux cas et neuf décès depuis.

Références:

https://www.lci.fr/international/coronavirus-aucun-mort-du-covid-19-a-madagascar-vraiment-la-crainte-de-deces-caches-2154346.html

https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/haiti-se-tourne-madagascar-son-remede-naturel-lutter-contre-covid-19-834498.html

Covid-organics en Haïti : les chefs vaudou en colère après l’importation du remède malgache

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

SYRIE | Assassinats en série à DEIR-EZ-ZOR

Au cours des 2 dernières semaines, un médecin, 2 civils, 2 membres de sécurité intérieure …