Les mollahs iraniens ont commencé l’année 2024 en exécutant cinq prisonniers accusés de « vol à main armée et banditisme ». Selon l’ONG de défense des droits humains Hengaw, en 2023, le régime iranien a exécuté au moins 823 personnes, dont de nombreux Baloutches et Kurdes.

Mizan Online, un site Internet affilié au pouvoir judiciaire, a annoncé que les autorités iraniennes ont exécuté lundi cinq personnes reconnues coupables de « vol à main armée et banditisme ».

Il a été affirmé que ces personnes avaient été reconnues coupables de 14 crimes, notamment de « propagation de la terreur parmi le public » et de « vol en bande organisée » ainsi que de « vol à main armée et banditisme ».

Sans préciser les dates des incidents, Mizan a affirmé que le groupe était spécialisé dans le vol d’animaux et de barres d’armature, notamment dans la province d’Alborz, à l’ouest de Téhéran.

« Les condamnations à mort prononcées contre cinq condamnés ont été exécutées ce matin », a déclaré Hussein Fazeli-Harikandi, président de la Cour suprême de la province d’Alborz.

Selon diverses ONG, dont Amnesty International, l’Iran est le pays où le plus grand nombre de condamnations à mort sont exécutées après la Chine.

Selon l’ONG kurde Hengaw, au moins 823 personnes ont été exécutées en Iran en 2023. Il s’agit du chiffre le plus élevé des huit dernières années.

KAUF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

TURQUIE | Des hommes ont tué au moins 28 femmes en janvier

Selon les informations compilées par Bianet à partir de journaux locaux et nationaux, de s…