Ce matin, des drones turcs ont frappé le camp de réfugiés kurdes de Makhmour (Maxmur) au sud-ouest d’Erbil (Hewler). Hier soir, la Turquie avait bombardé les Yézidis de Sinjar, tuant un combattant des forces yézidis (YBŞ) et blessant un autre. 

L’armée turque a de nouveau bombardé le camp de réfugiés de Maxmur, reconnu par l’ONU, où 12 000 réfugiés kurdes, qui ont fui la violence turque dans les années 1990, y vivent depuis la fin des années 1990. A priori, il n’y a pas de victimes mais des dégâts matériels.

En juin dernier, l’ambassadrice des États Unis auprès de l’ONU, Linda Thomas-Greenfield avait déclaré que toute attaque contre le camp est « une violation du droit international et humanitaire ».

Il ne passe plus un jour sans que la Turquie bombarde les Kurdes du Bashur (Kurdistan d’ « Irak ») et ceux de Shengal, en toute illégalité, avec la complicité de l’OTAN et de la communauté internationale, ONU, Europe, Etats-Unis, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

IRAN | Les femmes peuvent-elles renverser le régime islamiste iranien?

Mahsa (Jina) Amini était une jeune Kurde de 22 ans. Elle a été tuée par la police des mœur…