Les deux années de guerre totale menée par la Russie en Ukraine ont coûté la vie à des milliers de personnes, provoqué des destructions incalculables, déplacé des millions de personnes, traumatisé toute une génération, déchiré des familles et des communautés et dévasté l’économie. Selon les estimations de la Banque mondiale, de la Commission européenne, des Nations Unies et du gouvernement ukrainien, le coût total pour la reconstruction et le relèvement de l’Ukraine s’élèvera à  486 milliards de dollars US au cours de la prochaine décennie. Cette guerre, comme toutes les autres, a des répercussions plus profondes sur les femmes et les filles, qui en payent un prix disproportionné.  

Depuis le début de l’invasion de grande envergure par les Russes, environ 3 238 femmes et filles ont été tuées et 4 872 ont été blessées, et la guerre a déplacé quelque 4 millions de personnes en Ukraine, dont 56 % sont des femmes. Les prévisions pour cette année sont pessimistes, les femmes et les filles représentant 56 % des personnes qui devraient avoir besoin d’une aide humanitaire (soit 8 millions de femmes et de filles). Ces attaques persistantes à l’encontre des femmes et de leurs moyens d’existence sont inacceptables. 

Après déjà deux années désastreuses, il est d’autant plus difficile pour les femmes en Ukraine d’accéder à la sécurité, à la justice, aux services sociaux, à des services de santé mentale, sexuelle et reproductive, à des emplois et à d’autres services essentiels. 72 % des personnes inscrites au chômage sont des femmes. La guerre a également intensifié les risques de violence basée sur le genre, notamment les violences sexuelles liées au conflit, la traite des êtres humains et les violences infligées par un partenaire intime. 

Face aux difficultés sans précédent de la guerre, les femmes sont devenues l’épine dorsale de l’économie ukrainienne. Actuellement, une entreprise sur deux dans le pays a été créée par une femme. Rien qu’en 2023, les femmes ukrainiennes ont créé plus de 10 000 nouvelles entreprises. Par ailleurs, plus de 62 000 femmes ont rejoint l’armée, dont 43 479 en service actif et plus de 5 000 postées sur la ligne de front.

« Alors que les femmes continuent de subir les conséquences de la guerre en Ukraine, elles ont besoin d’une assistance, d’être en sécurité et, surtout, de vivre dans la paix. Leur résilience indéfectible a été tenace et remarquable. Je réitère la solidarité et l’admiration d’ONU Femmes pour chaque femme en Ukraine qui soutient sa famille, sa communauté et son pays, que ce soit en apportant une aide humanitaire ou en faisant preuve de leadership pour contribuer au relèvement et à la reconstruction », a souligné Sabine Freizer Gunes, représentante d’ONU Femmes en Ukraine.

Les femmes et les organisations dirigées par des femmes assument un rôle majeur en participant à l’aide humanitaire, en soutenant leur communauté et en contribuant au maintien de l’économie. 

 « En tant que personne déplacée dans mon propre pays et psychologue professionnelle, j’ai aidé d’autres femmes à surmonter leurs problèmes, notamment les déplacements forcés, la violence et le chômage. Dans le cadre de mon rôle de coordonnatrice d’un projet dans la ville de Sambir, nous organisons diverses activités, y compris des discussions de groupes de soutien psychologique et psychothérapeutique, des cours d’art et des leçons d’anglais », explique Anastasiia Pyrohova de Women’s Perspectives, l’une des 40 organisations de la société civile qui bénéficient de l’appui d’ONU Femmes. 

ONU FEMMES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

ONU FEMMES | 1 femme sur 10 dans le monde vit dans l’extrême pauvreté

Plus de 100 millions de femmes et de filles pourraient sortir de la pauvreté si les gouver…